Il n'y a pas grand chose à faire à Fada pour meubler les temps libres, surtout quand, comme moi, vous n'êtes pas vraiment installés. Même en passant par le bureau et par l'usine d'égrenage le samedi matin, un week-end cela peut devenir long ! Comme j'aime bien les marchés, j'ai profité de mon premier samedi à Fada pour visiter le grand marché au centre de la ville en compagnie de Salia le chauffeur qui m'a servi de guide pour l'occasion.

 

 

Le marché central de Fada
Le marché central de Fada
Le marché central de Fada
Le marché central de Fada

J'ai été agréablement surpris en visitant ce marché. C'est une belle structure, bien conçue et en bon état. Passé le porche monumental qui en marque l'entrée principale on trouve des stands installés sous des structures métalliques. Les allées sont pavées et même si les autobloquants sont abîmés par endroits, globalement il se dégage une impression de propreté et d'ordre. C'est agréable de marcher sur un sol régulier sans trous, cailloux en saillie et flaques d'eau. J'ai aussi vu relativement peu de papiers, de sacs plastiques et autres déchets au sol lors de ma visite.

Le marché est très animé le dimanche matin mails il était sans doute un peu tard lors de mon passage dans la halle des fruits et légumes et celle des bouchers, les stands étaient peu achalandés. Le contraste avec les marchés de Vientiane est frappant. Ici, il y a peu de diversité dans les légumes proposés. Sinon j'ai retrouvé les mêmes produits que sur les marchés de Guinée ou du Mali. Sur les photos ci-après vous reconnaitrez des boules de savons, des blocs de natrons, du sel, des graminés servant sans doute à la confection de balais et les inévitables cubes Maggi qui sont devenus LE condiment de l'Afrique. J'ai aussi beaucoup aimé les jeux de lumières sur les bassines remplies de condiments plus traditionnels comme la poudre de tomates séchées bien rouge et un mélange orange à base de tomates et d'autres ingrédients que j'ai malheureusement oubliés. Et puis je suis sur que Pierre n'a pas oublié les boulettes de Soumbala, ce condiment à base de graines de néré et dont l'odeur est si caractéristique.

(Vous pouvez agrandir les photos en doublecliquant dessus)

 

Le marché central de FadaLe marché central de Fada
Le marché central de Fada
Le marché central de FadaLe marché central de Fada
Le marché central de Fada
Le marché central de Fada

Je suis certain que cette photo des cuillières en bois de fromager et des fouets à lait rapelleront des souvenirs à Marie Claire.

La photo suivante, ce sont des aiguilles de cordonniers. Elles sont emmanchées sur des boules de bois enveloppées d'une torsade de tissu.

Le marché central de Fada
Le marché central de Fada

Même si on en trouve encore un peu, les plats et les grands couscoussiers en métal émaillé ont été largement remplacés par les articles en plastiques. C'est sans doute dommage mais il y a quand même un bon point : ce sont des usines africaines basées en côte d’Ivoire, au Nigéria ou au Ghana qui  fabriquent ces produits alors que les plats métaliquues étaient importés de Chine. Les marbrures de différentes couleurs dans la masse (à ne pas conondre avec les rayures bien régulières) indiquent que la matière première provient du recyclage des déchets plastiques.

Le marché central de Fada

Cette forêt de bras métalliques se trouve à la sortie du marché. Il s'agit de charettes asines.

A la périphérie du marché, des vendeuses ont aussi déballé leurs marchandises sur des petites tables ou à même le sol. On trouve là des turbercules et notamment de gros ignames qui arrivent par semi-remorques du Bénin ou du Togo ainsi que des patates douces chères à Pierre. Je n'ai hélas pas encore trouvé de maquis qui en serve. C'est dommage car moi aussi j'aime bien les frittes de patates douces.

 

Le marché central de Fada
Le marché central de Fada
Le marché central de Fada

Vendeuse de noix de kola (ou cola ; les deux orthographes sont valables, alors pas de commentaires à la Pivot)

(cliquer sur les flèches à droite ou à gauche pour faire défiler les photos)

Le marché central de Fada
Le marché central de Fada
Le marché central de Fada

Comment résister à un tel sourire ? Cette jeune femme vend des graines de néré utilisées comme condiment, des haricots niébé, des graines de soja et des petits piments secs.

Le marché central de Fada
Tag(s) : #Fada N'gurma, #Burkina Faso

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :