Je réactive mon blog pour présenter l’association Tin Haanbi Ti-Yema que j’ai découverte lors de mon séjour à Fada n’Gourma. Créée le 16 avril 2013 à l’initiative de  Madame Yentenma Namoano, cette association est basée et travaille dans la ville de Fada Ngourma. 

Tin Haanbi Ti-Yema

Elle regroupe des femmes et des hommes qui se sont donné deux objectifs.

Le premier est de participer à la protection de l’environnement, notamment en collectant les nombreux sacs plastiques qui sont devenus, comme dans de nombreuses autres région du globe, un élément majeur de la pollution.  Ils sont utilisés pour emballer le moindre de nos achats aussi bien dans les magasins que jusqu’au plus petit des étals dans les villages.  Il n’existe pas de système de collecte et de destruction de ces sachets plastiques qui sont abandonnés après usage. Ils sont disséminés au gré du vent et ils sont très nombreux à joncher sur le sol dans les rues et aux alentours des centres urbains et des villages mais aussi le long des routes et dans la brousse. Il faut entre 100 et 400 ans pour ces sacs plastiques soient détruits et leur décomposition produit des particules qui peuvent contaminer l’eau et le sol. Leur impact sur la dégradation des paysages est donc malheureusement durable. Plus grave, ces sachets plastiques tuent des animaux notamment marins qui meurent étouffés emprisonnés dans un sachet ou après avoir ingurgité un déchet.

A défaut de pouvoir agir et changer le comportement des populations vis-à-vis de l’usage des emballages plastiques, l’association Tin Haanbi Ti-Yema, se propose de collecter ces déchets plastiques dans un premier temps et dans un deuxième temps de les recycler en les transformant en objets utiles pour les petits et pour les grands.  En effet, les sachets plastiques collectés sont soigneusement nettoyés et découpés en lanières qui sont ensuite tricotées pour créer des sacs à main, des porte-clés, des portefeuilles, des ballons pour les enfants …..

Tin Haanbi Ti-Yema

Cette activité de collecte et de recyclage permet de fournir une activité génératrice de revenu à des femmes de Fada N’Gourma. C’est là le deuxième objectif de l’association qui vient en aide à une dizaine de femmes en difficulté.

Tin Haanbi Ti-Yema est une association jeune qui travaille actuellement avec des moyens réduits. J’ai pu, avant mon départ, réunir l’argent nécessaire à l’achat d’une charrette et d’un âne pour faciliter les opérations de ramassage mais l’association a besoin de petit matériel  comme un bassin pour laver les sachets, des ciseaux, des brosses, des aiguilles à tricoter … mais surtout de locaux pour stocker les matériaux collectés et pour les transformer et d’un lieu pour commercialiser les objets fabriqués par les femmes. Il faut donc de l’argent mais, selon moi, Tin Haanbi Ti-Yema a aussi et peut-être avant tout, besoin d’un appui pour créer des nouveaux objets et adapter sa gamme à ses cibles commerciales : population de Fada, touristes … Il lui faut aussi un appui pour gagner en visibilité et faire connaitre son action. Ceci afin de pouvoir vendre plus facilement ses  produits et générer ainsi les revenus qui permettront la pérennisation et le développement de cette activité. peut-être se trouvera-t-il, parmi des lecteurs de cet article, des personnes ayant du temps à consacrer, des idées et des compétences dans le domaine de la création d'objets tricotés, de la communication ou des connections dans le monde des ONG.  Que les personnes de bonne volonté, intéressées par l’action de Tin Haanbi Ti-Yema, n’hésitent pas à me contacter. Je les mettrai en relation avec Yentenma Namoano

Statuts de Tin Haanbi Ti-Yema

Tin Haanbi Ti-Yema Tin Haanbi Ti-Yema Tin Haanbi Ti-Yema

Règlement intérieur de Tin Haanbi Ti-Yema

Tin Haanbi Ti-Yema Tin Haanbi Ti-Yema

Récépissé de la création de Tin Haanbi Ti-Yema

Tin Haanbi Ti-Yema Tin Haanbi Ti-Yema
Tin Haanbi Ti-Yema
Tag(s) : #Burkina Faso, #ONG

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :