Etape à Sassandra
Etape à Sassandra

Dans un précédent article, j’avais déjà évoqué la ville de Sassandra.  C’est, avec San Pedro, mon deuxième point de chute pour faire étape lors de mes visites sur les centres de la zone ouest. Nous avons en effet trois centres de fermentation à proximité de cette ville et je suis donc amené à y passer la nuit quand mon travail sur l’un des centres se termine trop tard pour envisager de continuer sur San Pedro ou Abidjan. 

 

Sassandra est située à 285 km à l’Ouest d’Abidjan. Il faut quitter la ‘côtière’ au carrefour de Sassandra pour atteindre, dix kilomètres plus loin la ville construite en cul de sac à l’embouchure du fleuve Sassandra. Ce gros fleuve, long de 650 km prend sa source près d’Odienné au Nord Est de la Côte d’Ivoire. Il a été découvert par des navigateurs portugais en 1743 qui l’ont nommé San Andréa. Ce qui sera, au fil du temps transformé en Sassandra. Le site offrait un abri aux navires et les portugais seront rejoints à la fin du XVIe siècle par les hollandais et les danois puis, un siècle plus tard par les français et les anglais. La ville passe sous domination française en 1893. Le village  implanté à l’embouchure du fleuve devient alors le premier port de la Côte d’Ivoire.  Le wharf qui est encore debout dans la baie date de 1951. Il est le premier construit, avant celui de Grand Bassam.  Le percement du canal de Vridi qui a permis l’essor du port d’Abidjan et le développement du port de San Pedro ont sonné le glas, à partir des années 60 de l’activité portuaire de Sassandra. Le wharf n’est plus fonctionnel et les magasins des comptoirs commerciaux sont maintenant désespérément vides.  

 

Bien que chef-lieu de Préfecture, Sassandra est maintenant une ville endormie. Elle a un temps vécu du tourisme et nous sommes venus plusieurs fois séjourner au campement de l’Hélice en 2001. On pouvait alors profiter de la mer, même si la barre ne rend pas la baignade facile, pêcher et se promener en bateau sur le fleuve à la recherche des hippopotames. Depuis la crise, les touristes sont rares.

Sur la plage, les grosses pirogues aux couleurs vives des pécheurs Fanjis qui viennent du Ghana.

Etape à Sassandra
Etape à Sassandra

Lors de mon dernier passage à Sassandra en décembre 2016, je suis allé faire un tour sur la langue de terre qui s'avance vers la passe de la lagune. On longe la plage avec une belle vue sur le wharf.  Des pêcheurs, sont déjà en train de poser des filets à proximité immédiate de la côte.

Etape à Sassandra
Etape à Sassandra

Puis, on passe devant le poste des douanes et le monument en hommage aux naufragés d'un transport de troupes anglais torpillé par un U-Boat au large de Sassandra.   les anciens entrepôts et les vielles maisons commerciales sont érigés de part et d'autre de cette route. n'oublions pas que Sassandra a été le premier port de la Côte d'Ivoire. 

Tout au bout de cette langue de terre se trouve la sous-préfecture et un ancien bâtiment colonial. Mais pour y accéder il faudrait laisser la voiture ... devant la porte de la Maison d'Arrêt !! Heu ... on hésite et fait demi tour pour ne pas avoir à discuter avec les gardiens en faction. 

De l'autre côté de la bande de terre, côté lagune, se trouve le port des pêcheurs bien à l'abri des coups de mer.

Etape à Sassandra
Etape à Sassandra
Etape à Sassandra

Tôt le matin, peu après le lever du soleil, les pêcheurs se préparent pour le départ en pêche. C'est un balai désordonné. Les pirogues qui ont passé la nuit amarrées dans la baie se rapprochent du rivage pour embarquer marins et matériel. d'autres regagnent le large.

 

Etape à Sassandra
Etape à Sassandra
Etape à Sassandra

J’ai maintenant deux points de chutes à Sassandra : l’hôtel le Pollet et, plus sympa, la Terrasse qui est  juste un peu plus haut sur la collin et dont je poste deux photos ci après . Il est tenu par un allemand qui est installé ici depuis plus de 25 ans.  Il n’y a que deux bungalows et quelques chambres mais le patron est accueillant et on y mange très bien. Les deux hôtels  dominent le port de Sassandra et le spectacle au coucher du soleil est très beau.

Hôtel 'La Terrasse'
Hôtel 'La Terrasse'
Hôtel 'La Terrasse'
Hôtel 'La Terrasse'

Hôtel 'La Terrasse'

L’hôtel La Terrasse est construit juste à côté du bois sacré qui abrite des singes. Je pense que ce sont des Atèles de Geoffroy. Tôt le matin, ils sortent du bois et viennent regarder ce qui se passe à l’hôtel. Je soupçonne les cuisiniers de leur donner du pain ou des restes. Il faut dire que, par extension, les singes sont considérés eux aussi comme sacrés et qu’ils sont donc craints.  Ils sont curieux et gourmands mais ils restent très craintifs. Pas facile de les prendre en photos.

atèles de Geoffroy
atèles de Geoffroy
atèles de Geoffroy

atèles de Geoffroy

Pour terminer une vue de la baie et de la ville de Sassandra dans les brumes de l'aube

Etape à Sassandra
Tag(s) : #Côte d'Ivoire, #Sassandra

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :