Toujours dans le cadre de mes réunions de fin de campagne avec les coopératives autour de San Pedro, je me suis déplacé à Grand Bérébi.

Ce chef-lieu de Sous Préfecture est situé à une petite heure à l'est de San Pedro. Nous y arrivons donc tôt. Ce qui me permettra de tenir quatre réunions dans la journée. ce sont des petites coopératives mais qui tournent bien. La première a son siège dans une boutique de 4 mètres carré sur le marché de Grand Bérébi. Nous tenons notre réunion la porte ouverte pour avoir un peu d'air ce qui nous permet de profiter aussi pleinement des bruits du marché et, entre autres, d'une explication animée entre une commerçante et son client mécontent !!  Mais la directrice de la coop est rigoureuse et les membres du Conseil d'Administration sont sérieux et nous tenons une réunion intéressante.

 

 

marché de Grand Bérébi

marché de Grand Bérébi

Le siège de la deuxième coopérative est à peine plus grand mais il est situé un peu à l'écart du marché. Même ambiance sérieuse. La directrice est la première à pouvoir me donner des chiffres des dépenses engagées par la coopérative. Preuve qu'elle tient ses comptes à jour ..; ou qu'elle a préparé la réunion. Et que les femmes sont aussi bien souvent plus séieuse et rigoureuse que les hommes !!

A l'issue de la réunion, elle insiste pour que nous inviter à déjeuner au nom de la coopérative. Impossible de refuser. nous rangons donc les fougasses achetées le matin à San Pedro et nous nous retrouvons sous la paillote d'un restaurant au bord de la plage.

Grand Bérébi
Grand Bérébi

Les poteaux sur la plage, c'est tout ce qui reste du ponton qui permettait de débarquer passagers et marchandises. Des pirogues de pêcheurs se balancent dans la baie dans l'attente d'un départ en mer.

Grand Bérébi
Grand Bérébi

Notez l'absence de la barre. La mer est calme. On peut donc se baigner facilement ici. C'est pourquoi, Si Grand Berebi est aujourd'hui un gros bourg endormi au bord de la mer, il abrite aussi les restes de ce qui fut l'un des plus prestigieux complexe touristique de Côte d'Ivoire : la baie des Sirènes. C'est là qu'en 2001, Pierre a pêché son Marlin Bleu (121 livres si je me souviens bien. En tous les cas il était deux fois plus grand que lui !!). Les touristes sont aujourd'hui rares et le club de pêche est fermé mais il y a des vestiges comme ce restaurant de plage. Et, pour me faire plaisir, la Directrice commande, à côté du poulet grillé, ..... deux langoustes. Que je mangerai quasiment tout seul car les autres convives préfèront le plat de poulet. Heureuse surprise. Merci madame la Directrice !!!!

Grand Bérébi

Les deux autres réunions se tiendront dans d'autres petits villages plus proches de San Pedro; Heureusement car la dernière se terminera après 19 heures et, dans cette région, il n'est vraiment pas prudent de circuler sur les routes une fois la nuit tombée.

Je complète cet article avec des photos prises la semaine suivante à l'occasion de nouvelles réunions avec des coopératives, dans la mème zone. Ici, le village de Pauly Brousse et sa 'rue princesse' en référence à l'ancienne rue chaude d'Abidjan dans la commune de Yopougon.

Je rajoute aussi des photos prises par des membres des coopératives à l'issue des réunions tenues dans leurs magasins.

Grand Bérébi
Grand Bérébi
Grand Bérébi
Grand Bérébi

Retour sur Abidjan avec une réunion avec une autre coopérative en cours de route. Rencontre qui cette fois ci se déroulera dans un climat plus tendu. Mais c'est une autre histoire. Arrêt au carrefour de Sassandra pour avaler un machoiron braisé avec un plat de riz chez 'Abdou'. Des vendeuses nous propose des escargots. Ici ils sont énormes et dans les maquis d'Abidjan on les appelle des 'photocopies'. Ce n'est que récemment que j'ai appris le pourquoi de cette appellation. Heu ... c'est osé alors je préfère vous laisser deviner.

 

 

 

Grand Bérébi

Je ne résiste pas à l'envie de partager avec vous une photo montrant l'état de la côtière. C'est pourtant l'un des principaux axes routiers de Côte d'Ivoire. Tous ces passages dégradés sont des lieux propices aux embuscades des coupeurs de route. La gendaremrie les sécurise en y postant la journée, sur chacun d'eux, deux gendarmes. Les pauvres sont coincés là, abrités du soleil par un sommaire abri de branchage. En général, les chauffeurs les saluent d'un geste de la main ou d'un coup de klaxon amical pour les remercier de leur présence.

Grand Bérébi
Tag(s) : #Côte d'Ivoire, #Grand Bérébi

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :