Billet d'humeur  : Que d'eau

La saison des pluies est bien installée. Nous sommes en juin et c'est normal. Mais ces dernières semaines nous avons eu droit à un véritable déluge. De l'eau, de l'eau et encore de l'eau. On n'a pas beaucoup vu le soleil et j'avoue que cela joue sur le moral, ... en tout cas sur le mien, moi qui serais plus un "sahélien". Pas facile de faire du sport. Il faut beaucoup de chance pour arriver à trouver un terrain de tennis sec !! Je ne me souvenais pas avoire reçu autant d'eau lors de notre premier séjour à Abidjan !

Beaucoup plus sérieux, mes collègues, en charge de l'usine ont passé deux semaines terribles avec inondation d'une partie des locaux. Une partie du mur d'enceinte s'est effondrée sous le poids de l'eau qui s'était accumulée derrière (les travaux en cours sur la voirie avaient tout bonnement enterré le canal d'évacuation !), provoquant un mini raz de marée. Pendant plus d'une semaine des pompes de relevage ont rejeté dehors l'eau de pluie qui s'accumulait. La photo ne rend pas bien compte de la situation. Elle a été prise après une violente averse. Le matin quand je suis arrivé au bureau tout était sec. A 11 heures il fallait des bottes pour sortir de mon bureau (il est dans un bâtiment séparé) et traverser 20 à 30 cm d'eau.

 

 

 

 

 

Billet d'humeur  : Que d'eauBillet d'humeur  : Que d'eau

Du côté de la collecte du cacao ce n'est guère mieux. Bon d'accord, les pluies ont favorisé la floraison des cacaoyers. Et encore, je ne suis pas sûr qu'abondance de pluies ne nuit pas. Avec les pluies l'état des pistes se dégrade très vite. Les véhicules de collecte ont du mal à circuler et les accidents se multiplient : trois en deux semaines, heureusement sans blessés grave. Les planteurs qui n'arrivent plus à sécher leurs fèves viennent tous livrer sur nos centres, même ceux qui nous ignorerons superbement lors de la grande traite. Plusieurs centres sont submergés et pour faire face à cette situation les chefs de centre font un peu n'importe quoi. Ce qui nécessite des recadrages fermes. En plus, les fèves qui nous sont livrées maintenant sont celles qui se sont formées à la saison "sèche". Elles sont petites avec beaucoup de fèves vides ... Super !!!  Même la côtière est coupée et jeudi j'ai dû revenir de San Pedro en remontant par Gagnoa et Divo !!

 

Cerise sur le gâteau, crise de palu ce week-end. Je n'ai pourtant pas été particulièrement exposé aux moustiques ces derniers temps. Cela a commencé le vendredi matin alors que j'étais en réunion à la GIZ. J'ai passé l'après-midi à la Polyclinique Internationale Sainte Anne Marie pour faire une recherche de palu ... bien que je me doutais qu'elle serait positive. Bingo. Je suis reparti avec une ordonnance pour un antipaludéen à base d'artemisinine. Je vais mieux maintenant, mais j'ai passé un sale weekend end !!!

 

Bon, promis, le prochain billet d'humeur sera plus gai..... enfin je l'espère

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :