Je me suis rendu cette semaine dans l'Est de la Côte d'Ivoire pour une courte tournée de supervision. Deux petits jours : mardi et mercredi. Je devais rencontrer, à Appouasso, le staff d'une des coopératives qui approvisionnent l'un de nos centres de traitement du cacao pour lever les malentendus qui se développent avec notre équipe locale. Je voulais aussi en profiter pour visiter deux autres centres dans la même zone.

Départ à 6h30 donc ce mardi. Avec Ismael on décide de passer par Bassam plutôt que par Alepé. Cela nous permet de trouver sur le traket, une station Total pour faire le plein ... de sandwichs et de boissons pour le déjeuner. Et puis, comme cela, je découvre la toute nouvelle autoroute construite par les chinois qui relie Abidjan à Grand Bassam. Il est clair que toute la zone entreles deux localités sera urbanisé au cours de cette décennie et que Bassam ne sera bientôt plus qu'un quartier du grand Abidjan. L'autoroute passe plus à l'intérieur des terres et évite donc le grand marché aux artisans qui s'allongeait sur plusieurs centaines de mètres le long de l'ancienne route. Nul doute que les échoppiers ne vont pas tarder à déménager sur le nouvel axe.

On est vite à Bassam. Mais ensuite on retrouve l'ancienne route qui n'a pas changé depuis dix ans. Elle est relativement étroite et tortueuse et notre progression est ralentie par les tracteurs et les camions qu'il est difficile de dépasser. Au final, passer par Alépé est plus rapide, et ce malgré l'autoroute.

Tournée dans l'est sous la pluie

Le temps est plus que menaçant et les nuages noirs nous accompagnent. La visite du centre d'Appouasso et la réunion avec la coopérative se déroulent au sec. Mais la pluie éclate alors que nous nous sommes arrêtés à Bianouan pour rencontrer le PCA d'une autre coopérative qui se remet d'un deuxième AVC. Nous somme en train de partager un kédjénou de poulet avec lui quand les premières gouttes se mettent à tambouriner sur les tôles du toit de sa maison.

Tournée dans l'est sous la pluieTournée dans l'est sous la pluie
Tournée dans l'est sous la pluie

Bon soyons honnêtes : nos deux véhicules n'ont aucun mal à passer. Nous atteignons le village de Songan sans difficultés. Par contre impossible d'accéder à notre centre. Il est implanté dans un bas-fond à l'entrée du village et son accès est innondé et impraticable pour les voitures. D'autant qu'un camion qui attend pour charger du cacao bloque une partie du passage. On y va à pied sous la pluie. Je ne ferai que saluer notre équipe. Vu la violence de la pluie, Ismael insiste pour que nous repartions sans tarder. Il craint d'être bloqué entre Songan et Abengourou et il n'a pas envie de passer la nuit dans la voiture. Moi non plus !!

Les photos suivantes vous donnent une petite idée de la violence de la pluie alors que nous traversons le village de Djambakoro. Le lendemain, le chef de centre m'annoncera 84 mmn de pluie. Pas mal !!

Tournée dans l'est sous la pluie
Tournée dans l'est sous la pluie
Tournée dans l'est sous la pluie
Tournée dans l'est sous la pluie
Tournée dans l'est sous la pluieTournée dans l'est sous la pluie
Tournée dans l'est sous la pluie
Tournée dans l'est sous la pluie
Tournée dans l'est sous la pluie

Finalement la pluie s'arrêtera aussi soudainement qu'elle a éclaté et nous poursuivrons sans problème jusqu'à Abengourou, la capitale de l'Indénié. La ville a reçu dernièrement la visite du couple présidentiel et la campagne électorale bat son plein. Du coup les hôtels sont pleins. Heureusement que j'avais réservé à l'hôtel du royaume. les chambres sont confortables et, malgré un débit faible, la connection wi-fi me permet de traiter mes mails professionnels. Par contre impossible de me connecter sur Skype. Je n'aurais donc ni Marie-Claire ni Pierre ce soir.

 

 

Tournée dans l'est sous la pluie

Le lendemain : supervision du centre de Djangobo. Sans problème et sans pluie ! après le déjeune, nous rentrons sur Abidjan. En cours de route on remplit la voiture de bananes plantain et d'igname. J'achète aussi des bananes douces, des avocats, des papayes solo et des oranges. Mes vendeuses du marché à Abidjan vont être décues ce week-end !!!

 

Le fleuve c'est la Comoé gonflée par les pluies. C'est un des grands fleuves de la Côte d'Ivoire. Il prend sa source au Burkina Faso entre Banfora et Bobo Dioulasso et traverse toute la Côte d'Ivoire du Nord au Su pour se jeter dans la lagune Ebrié. 813v km de long. pas mal, non ?.

 

 

 

 

Tournée dans l'est sous la pluie
Tournée dans l'est sous la pluie

On ne traîne pas derrière ce grumier qui roule vers la grande scierie d'Akoupé. Un des troncs est en train de glisser. Nous nous dépêchons de le doubler avant que le poids de la grume ne brise la chaîne qui le retient encore et qu'elle ne soit projeter vesr l'arrière. Dangeretissime !!!!!

 

Et pour finir, cette camionette sur la route entre Abidjan et Alépé qui, comme nous, file vers Abidjan avec un chargement de manioc amer. Les abidjanais réclament leur attiéké !!!

Tournée dans l'est sous la pluie
Tag(s) : #Côte d'Ivoire, #Abengourou

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :