Le lundi 2 mai étant férié, j’ai visité le parc national de la forêt du Banco en compagnie d’un collègue et d’un guide de l’Office Ivoirien des Parcs et Réserves.

Situé au cœur d’Abidjan entre les communes de Yopougon, Attécoubé, Adjamé et Abobo, le parc est le poumon vert de la ville. C’est un massif forestier de 3 474 hectares dont 600 ha de forêt primaire. Le massif forestier  est protégé depuis 1926. Classé d’abord réserve forestière, puis forêt classée en 1929,  il a été érigé au statut de parc national en 1953. En 1933 d’importants travaux d’aménagements y ont été réalisés avec l’ouverture de 80 km de pistes forestières, la plantation d’un arboretum, le creusement d’un étang piscicole. Le parc abrite aussi une école des agents forestiers et la résidence secondaire de l’ancien gouverneur colonial Reste, devenue aujourd’hui un écomusée.

La forêt  Banco a plus ou moins mauvaise presse auprès des Ivoiriens qui, dans leur grande majorité lui associe encore une  réputation d'insécurité. Peut-être à cause de la proximité avec la MACA (Maison d'Arrêt et de Correction d'Abidjan), dont les évadés trouveraient refuge dans la forêt. Notre guide nous assure qu’il n’y a aucun danger dans le parc et que je peux m’y balader en vélo en toute  quiétude. … a essayer

Le parc doit son nom à la transcription approximative du nom de la rivière qui prend sa source au cœur du parc : la rivière Gbangbo. Pour les Abidjanais de souche, elle abrite un génie des eaux. Notre guide, d’ailleurs s’isolera un court instant lorsque nous arriverons à la piscine « naturelle » pour invoquer ce génie et lui demander sa protection. Il y a près de l’entrée de Koumassi un site ou se déroulent des cérémonies religieuses.

 

Le Parc de la Forêt du Banco

Nous retrouvons donc Fulgen, notre guide à 8 heures sur le site de l’administration du parc le long de l’autoroute A1 (le triangle brun sur la carte) et avec lui nous pénétrons dans le parc en voiture jusqu’au campement des gardes forestiers. De là nous partons à pied sur la piste qui longe la rivière au travers d’une forêt secondaire dense.

Le Parc de la Forêt du Banco
Le Parc de la Forêt du Banco
Le Parc de la Forêt du Banco

Non ce n'est pas un palétuvier mais les racines aériennes d'un parasolier. Les baies noires, c'est une Palisota Hirsuta. Il y en a beaucoup de long des chemins dans le parc.

 

Le Parc de la Forêt du Banco
Le Parc de la Forêt du Banco

Nous apercevons un singe mone (cercopithèque) dans les arbres et, au détour du chemin, ce mâle chimpanzé qui protège les arrières de sa famille qui s’est enfuie à notre approche. Il reste 35 chimpanzés dans le parc. Surprenant, non ?

Moins spectaculaire, mais très beau, ce papillon d'un rouge vif pas discret !

Le Parc de la Forêt du Banco
Le Parc de la Forêt du Banco
Le Parc de la Forêt du Banco

Il fait chaud mais notre piste longe la rivière qui apporte un peu de fraicheur. Les pistes ont été un temps goudronnées. Ce serait Madame Pompidou qui aurait fait dont du financement pour ce goudron lors de la visite du président Pompidou en Côte d'Ivoire.

Les "oreilles d'éléphants" sont très présentes dans cette zone humide. Ce sont les feuilles de Alocasia macrorrhiza aussi appelé taro géant. Superbes ! Les brachtés enroulées en cônes, ce sont leurs pseudos fleurs.

Le Parc de la Forêt du Banco
Le Parc de la Forêt du Banco
Le Parc de la Forêt du Banco

On quitte un moment la piste pour un petit détour entre les arbres pour arriver au pied de ce qui serait le plus viel arbre connu de Côte d'Ivoire. C'est un Kossipo (Entandrophragma candollei) de 500 ans. La photo ne le rend pas bien mais cet arbre a effectivement un fut imposant, d'au moins 30 mètres de haut !!!!

Le Parc de la Forêt du Banco
Le Parc de la Forêt du Banco

Des lianes descendent des arbres en pluie serrée. Celle ci est plus ancienne. On dirait une sculpture.

Le Parc de la Forêt du Banco

Nous marchons deux petites heures en profitant de la quiétude jusqu’à la piscine naturelle. En fait, la retenue naturelle a été rehaussée par un barrage en béton qui est en cours de réfection. A ce niveau la rivière n'est qu'un ruisseau et en fait de piscine, il n’y avait qu’un marécage. Mais le lieu est en cours de rénovation pour accueillir les abidjanais en mal de fraicheur.

Le Parc de la Forêt du Banco

Retour par la même piste jusqu’à la voiture et sortie du parc par la porte de Koumassi. Il me semble reconnaitre la piste que nous empruntions en 2001 avec Isabelle quand nous partions nous promener dans la forêt les dimanches.  Juste à la limite du parc, deux groupes de personnes s'adonnent à une cérémonie au bord de la rivière et à  la sortie du parc, nous trouvons les fanicos, les laveurs de linges, presque exclusivement des hommes qui squattent le lit de la rivière.

Le Parc de la Forêt du Banco
Le Parc de la Forêt du Banco
Tag(s) : #Côte d'Ivoire, #Parc du Banco, #chimpanzé, #Forêt

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :