La fête de Tabaski tombant lundi 12 septembre, nous avions droit à un week-end prolongé. Mon collègue m’a gentiment proposé de l’accompagner avec sa femme et sa fille pour passer ce week-end à Man qui a été le joyau du tourisme ivoirien avant la « crise post-électorale ».  Nous  prenons la route le vendredi après le boulot.  Nous avons opté pour l’itinéraire le plus au Nord et nous remontons par l’autoroute jusqu’à Yamoussoukro. Puis nous piquons plein Est sur un axe bitumé. Le premier tronçon jusqu’à Bouaflé est en mauvais état ; beaucoup de trous dans le goudron qui est en pleine réfection. Ensuite le revêtement de la route est bien meilleur. Après 375 km, nous faisons étape à Daloa où nous logeons à l’hôtel "La Grace".

Comme souvent, le bâtiment de l’hôtel n’a aucun charme avec des rajouts successifs qui forment un ensemble décousu. Mais l’escale est agréable. Les chambres sont confortables et la terrasse du bar donne sur une piscine de bonne taille. La serveuse du restaurant est juste un peu trop «rugueuse» pour moi. Mais il faut dire qu’elle semble être seule pour faire tourner le restau et qu’elle est présente depuis le service du petit déjeuner jusqu’au service du diner. On peut donc comprendre qu’elle aille à l’essentiel. Et puis le Kedjenou de pintade était très bon.

Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller

Ma nuit sera écourtée par des clients bruyants. Je n’ai pas saisi s’ils quittaient l’hôtel à 4 heures du matin, ou si c’était au contraire un fêtard qui rentrait de boite « accompagné ». Ce genre de mésaventure est malheureusement fréquent dans les hôtels à l’intérieur de la Côte d’Ivoire. Le samedi, nous reprenons la route à 8 heures 30 après l’habituel petit déjeuner : omelette, pain et confiture. J’apprécie le jus d’orange pressé !  Nous avons 190 km de route bitumée à avaler jusqu’à Man en passant par Grebeu et Dueloué. Je partage avec vous quelques photos prises au cours de ce trajet. En commençant par l’ancien pont qui enjambe la Lobo à Grebeu. Il est envahi par la végétation et je trouve que ça lui donne un air romantique.

Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet allerWeek-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller

Peu après le carrefour de Déléya, la route enjambe le Sassandra ou plus exactement le haut de la retenue d’eau formée par le barrage de Buyo qui barre à la fois le Sassandra et le Nzo.

Jean Pierre, rien que pour toi, je suis allé chercher sur le net une photo de ce barrage et un lien vers une page de l’ANARE décrivant quelques caractéristiques de cet ouvrage construit par Razel en 1980.

Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller

La retenue est visiblement pleine et des arbres émergent de l’eau. On a marqué un arrêt pour se dégourdir les jambes tout en admirant le paysage.  Voyant quatre blancs devant le lac, un piroguier a flairé la bonne aubaine et est venu nous proposer de nous balader dans sa pirogue (Non, ce n’est pas celui qui est sur la photo !!!.  Surement sympa à faire mais hélas nous n’avons pas le temps.

Nous attirons aussi l’attention des passagers de plusieurs tricycles qui nous saluent joyeusement au passage.

Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller

Pour ces deux fillettes, l’instant est moins sympa. Elles sont de corvée de bois et la charge sur la bicyclette est lourde à pousser. dur, dur !!

Les champs de maïs ont été récoltés. Les bas-fonds sont maintenant occupés par des rizières. Certains champs sont près d’être récoltés, d’autres viennent à peine d'être repiqués.

 

Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet allerWeek-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller

Tabaski est très proche. Il est plus que temps pour les retardataires d'acheter le bélier qui sera égorgé pour la fête. On en verra plusieurs attachés sur le toit des bus parmi les bagages des passagers. Celui-ci fait vraisemblablement son dernier voyage. Heureusement que Brigitte Bardot ne voit pas ça !!!!!!

 

Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller

Cette montagne au bout de la ligne droite annonce l’arrivée au corridor qui filtre l’entrée dans la ville de Duekoué.  Ce jour, il y avait un marché au bétail en contrebas de la route, juste en face du carrefour ou des commerçants maliens ont installé des enclos et vendent des moutons. Des enfants lavent des béliers dans le marigot ... en préparation de la fête.

Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller

Même si ce n’est pas la première fois, je poste de nouveau des photos de la ville de Duekoué.

  •  la rue principale dominée par un des dykes magmatiques qui caractérisent ce paysage.
  • deux chauffeurs de moto taxi qui attendent le client à l’entrée du marché
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
  • Bébé sans casque à califourchon sur la moto devant son papa
  • Une vue du marché de Duékoué et de ces rues étroites où il est bien difficile de circuler avec un gros 4X4 comme le notre
  • Le garage poussière au pied des montagnes magmatiques à la sortie de la ville en direction de Man et les petits cochons qui fouillent les poubelles
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller

Pas d’arrêt. Nous avons hâte d’atteindre Man. La route entre Duekoué et Man est bonne. On avance vite. Tiens, en voilà un qui déménage la veille d’un jour de fête. …toutes les possessions d’une famille en équilibre sur le toit d’un minibus .....

Les premières montagnes apparaissent bientôt. Arrêt pour quelques photos. Cette partie de l’ouest Ivoirien est en effet caractérisé par des reliefs montagneux qui culminent à 1 189 m avec le mont Tonkpi (ou Tonkui) et qui tranche avec les paysages légèrement vallonnés du sud de la Côte d’Ivoire. Man est d’ailleurs implantée dans une cuvette entourée de 18 sommets, d’où son nom de « cité des 18 montagnes »

Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller

Bon d’accord, la dernière photo aurait pu être prise n’importe où en Côte d’Ivoire, mais c’est là que j’ai vu cette pub pour la première fois et je la trouve sympa. S’enjailler = s’amuser, faire la fête. Gbonhi = le groupe, la bande de copains et copines.

A onze heures, nous entrons dans la ville de Man. Nous sommes accueillis par un troupeau de zébus.

Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller

Impossible de louper la dent de Man qui domine la ville de ses 900 mètres. Où que l’on soit, elle est présente.

Sans doute du fait des reliefs qui l’entourent, la ville à la réputation d’être humide et souvent plongée dans la brume. Le Petit Futé parle d’une saison des pluies permanente … Et bien je confirme. Et pour le prouver je partage avec vous cette photo du crachin breton qui ne nous quittera jamais complètement pendant cette première journée à Man  

Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller

On prend nos quartiers à l’hôtel des Cascades, réputé pour être le plus confortable de la ville. C’est sans doute vrai, à quelques détails près dont je vous ferai part plus tard. Il est construit sur une colline qui surplombe la ville et offre une belle vue. La piscine est fraiche et agréable.

Les photos ont été prises au petit matin, dimanche et il avait plus (tiens comme c'est surprenant) la nuit.

Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller

Pour le moment, nous faisons connaissance avec Touré Sékou qui sera notre guide. En fait il y a un malentendu. Comme ce monsieur est venu spontanément à nous alors que nous descendions de la voiture, nous avons pensé qu’il s’agissait du guide avec lequel nous nous étions entretenus au téléphone quelques minutes avant d’entrer dans la ville. Que nenni ! En fait, comme il n’y a plus vraiment de touristes qui viennent à man depuis la crise (La région a été l’épicentre des violences et c’est sans doute dans cette région qu’il y a eu le plus de victimes. Tapez Guiglo, Duékoué, Man ou Danané sur votre moteur de recherche et vous verrez bien quels articles et photos sortent !), les guides se tirent la bourre pour être celui qui s’occupera des rares qui débarquent. La personne que nous avions contactée par téléphone depuis Abidjan n’est pas vraiment  un guide touristique mais un pisteur d’une coopérative qui travaille avec nous. Peu habitué, il est resté dans son coin à attendre. Il a bien fini par nous rappeler ne nous voyant pas venir mais Olivier avait laissé son téléphone en charge dans sa chambre... Et ce n’est que le soir en rentrant que nous avons compris la situation … digne d’une pièce de vaudeville.

Nous avons faim et Mr Touré, nous emmène déjeuner chez Paye juste à côté du salon de beauté "la merveille". On recommande ce maquis, très propret, au pied des montagnes. Super poulet braisé. Voila. Nous sommes parés pour la première sortie. C’est après midi, nous partons sur Danané. Mais je vous raconterai cela dans un prochain article

Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
Week-end à Man Chapitre 1 : le trajet aller
Tag(s) : #Côte d'Ivoire, #Man, #Duekoue, #barrage de Buyo

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :