Dimanche 11 septembre :

Le réveil est difficile car j’ai passé une très mauvaise nuit. Ma chambre bénéficiait d’une vue sur la piscine et, ce que je n’ai découvert qu’après m’être couché, sur la boite de nuit de l’hôtel ;  juste de l’autre côté du bassin. Basses à fond, ça c’est classique mais bâtiment pas insonorisé. J’en avais plein les oreilles. J’ai bien essayé de couvrir le bruit avec mon IPod sur les oreilles. Mais même les riffs métaleux de Judas Priest n’arrivaient pas à couvrir les basses de la boite !!! Finalement à minuit passé, je me suis rhabillé et je suis allé m’expliquer à la réception en exigeant de changer illico de chambre. J'ai insisté pour qu’ils m’en trouvent une autre, la plus éloignée possible de la boite de nuit. J’ai donc déménagé en pleine nuit dans une chambre située dans un des bungalows en contrebas de la boite.  Là, le fond sonore était supportable. Mais la pluie s’est ensuite mise à tomber et l’eau du toit du bunaglow est évacuée par des gargouilles qui se sont mises à  "chanter" très, mais vraiment très tôt le matin. Argh !!!!! Enfin bon, au moins le service du petit déjeuner était impeccable avec des viennoiseries faites maison et plutôt bonnes.

A 7 h 30, nous retrouvons d’abord un, puis deux guides. Celui que nous avions contacté depuis Abidjan n’est pas vraiment un guide et à la vue de sa tenue de ville bien propre et surtout de ses mocassins vernis, on comprend bien que pour lui, faire la dent de Man veut dire s'en approcher en voiture et la regarder d’en-bas.  On discute, on s’excuse pour le quiproquo, on le rassure et on le désintéresse avant de partir avec Mr Touré, notre guide de la veille. Lui visiblement connait l’ascension de la dent de Man.

En voiture nous traversons un appendice  du quartier mandingue qui s’étire le long d’une vallée étroite. Les maisons ou plutôt les bicoques, partent à l’assaut des flancs des montagnes, un peu à la manière des favelas de Rio de Janeiro.

Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de ManWeek-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de ManWeek-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man

La rivière qui court au fond de la vallée est en crue et a inondée la partie basse du quartier. Au moins, les femmes n’ont pas à aller bien loin pour trouver l’eau pour la lessive. La rue est défoncée et certains trous sont de véritables pièges à voiture. Mais Touré les connait par cœur et guide efficacement Olivier. Nous nous arrêtons dans le village de Glongouin au pied de la dent de Man.

Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man

Touré, dont une partie de la famille habite ce quartier, trouve un jeune pour surveiller notre véhicule. Il embarque aussi un jeune qu’il nous présente comme son petit frère qu’il forme au métier de guide touristique. Pendant qu’il discute, nous baguenaudons entre les cases accompagnés par les enfants.

 

Trois poules qui picorent sur un mur ….

Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man

Pendant une bonne heure nous allons grimper sur une étroite sente qui circule au milieu des cultures. Plantation de café, champs de manioc, de maïs, de riz et de gombos (les fleurs jaunes). Les belles fleurs violettes sont celles de la célosie argentée.

Avec la pluie du petit matin, les herbes dégoulinent d’eau et le chemin est boueux. Rapidement, mon pantalon est mouillé et mes belles chaussures maculées !

Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de ManWeek-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man

Rencontre et bisous d’escargots.

 

Une perdrix perchée dans un arbre et un calao longibande qui nous surveille de haut.

 

Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man

On prend rapidement de la hauteur et avons de beaux panoramas sur la ville de Man et les montagnes qui l’enserrent

Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man

Touré Sékou.

 

Nous ne sommes pas les seuls à grimper. Ces deux femmes partent aux champs, bassines sur la tête. D’autres sont déjà en train de récolter du gombo.

Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de ManWeek-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man

Plus loin nous tombons sur un homme déjà âgé qui surveille un fut posé sur un feu de bois. Il est en train d’extraire de l’huile de palme.  Après avoir égrappé des régimes, les fruits sont cuits dans de l’eau dans un fut de 200 litres sur un feu de bois. Ensuite les noix sont séparées de la pulpe au pilon. On peut en extraire une autre huile après les avoir concassées mais ici, le vieil homme les jetait. Par contre il conserve à part les fibres que l’on voit bien  sur la photo, posées sur une feuille de bananier. La calebasse aux belles teintes rouge est utilisée pour collecter la phase crémeuse qui surnage dans le pilon. Cette mixture est recuite à feu doux pour évaporer l’eau et concentrer la matière huileuse.

Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man

La dent de Man emergeant par dessus les bananiers et des lambeaux de forêt humide de montagne.

Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man

Nous voilà au pied du mur … au sens propre. Nos deux guides sont engagés sur une trace à peine visible dans la végétation dense. Elle monte tout droit et de manière très raide. D’ailleurs à peine quelques mètres plus loin, Mr Touré fait couper des bâtons qui nous seront très utiles pour grimper. Le sol est boueux et glissant. Le plus jeune de nos accompagnateurs fait jouer la machette pour nous ouvrir un passage. Les passages rocheux sont de plus en plus nombreux au fur et à mesure que nous montons. Mes faux Convers ne sont pas des chaussures de marche et leurs semelles sont à peine plus cramponnées que des chaussures de ville. Je glisse sur les rochers humides et je dois souvent m’aider des mains pour avancer. J’appréhende la descente qui se fera par le même itinéraire.

L’humidité de l’air est très élevée et je suis trempé. A la fois par la végétation mais aussi de sueur. Mais paysages et végétation sont superbes. A l’image de ces Ipomées et de cette épiphyte (Platicerium ). Cette liane porte de joli fruits jaunes orangés qui contiennent des graines écarlates

Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de ManWeek-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de ManWeek-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man

Arrivés au pied de la petite dent, Touré nous demande de déposer nos bâtons. Il nous faut en effet franchir une petite barre rocheuse en grimpant quelques mètres dans une cheminée. Un tronc taillé vient renforcer les prises naturelles du rocher. Avec l’aide de nos deux guides nous franchissons cet obstacle facilement et nous débouchons sur une table rocheuse inclinée  qui nous mène gentiment au sommet.

Nous avons de la chance : il ne pleut pas et il n’y a pas de brume pour nous cacher la vue sur les montagnes et la ville de Man.

Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man

Pause au sommet. Mais nous n’avons, au final, mis que deux heures pour atteindre le sommet. Il est trop tôt pour déjeuner. Nous grignotons un peu, buvons beaucoup mais nous redescendrons le piquenique avec nous. C’était bien la peine de le porter jusqu’en haut !!!!!

Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de ManWeek-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man

La descente sera moins difficile que je ne le craignais. Bon, j'avoue que j'ai passé les passages les plus délicats sur les fesses. Mais on avance vite. On sera de retour à la voiture à midi. Au passage, vue sur le point culminant de la région, le mont Tonkpi : 1 189 mètres.

Ce n'aura pas été une balade facile mais c'est vraiment à faire. Superbe !!! Par contre mes "belles chaussures toutes neuves" ont souffert. Je vous poste une photo montrant leur état à l'arrivée. Il faudra plusieurs jours et beaucoup d'énergie à Rosalie pour leur redonner un aspect plus propre.

Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Week-end à Man. Chapitre 4 : L’ascension de la dent de Man
Tag(s) : #Côte d'Ivoire, #Man, #Dent de Man

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :