Je quitte, plus tôt que je ne l’avais imaginé au départ, mon employeur, le monde du cacao et donc la Côte d’Ivoire. C’est aujourd’hui mon dernier jour officiel au sein de la société, mais en fait j’ai quitté Abidjan le 21 décembre dernier.

Jai distribué une bonne partie des effets que j’avais amenés avec moi depuis le Burkina il y a deux ans. J’ai rassemblé les affaires que je ramène en France  dans la salle à manger et je me suis mis, une fois de plus, à en caller le maximum dans les cantines et des cartons.

Le grand départ

EEt voilà le travail. Il reste la vaisselle que les gars d'AGS emballeront de manière bien plus sûre que je ne pourrais le faire.

Le grand départ
Le grand départ

Dans le cadre de sa politique de prévention du SIDA, mon employeur glisse dans les enveloppes contenant les bulletins de salaire 3 préservatifs. Les miens se sont empilés mois après mois dans le tiroir de ma table de nuit. J’ai fini par tous les donner !!!

Le grand départ

Mes collègues et, plus particulièrement les collaborateurs de mon équipe, m’ont gentiment témoigné beaucoup de marques de sympathie pour mon départ qui m’ont touchées. Je suis encore vraiment désolé d’en avoir vu pleurer certains. Je repars avec des cadeaux, cadres, statuette en bronze, pagnes, verres et plusieurs tenues traditionnelles Comme cette tenue Yacouba remise lors du pot de départ organisé par la société. Mon collègue avait, auparavant gentiment organisé un  pot dinatoire avec une dizaine de personnes avec lesquelles j’ai été amené à travailler régulièrement au cours de ces deux années. Cela s’est déroulé au Toa. C’est un bar lounge en terrasse en Zone 4, très sympa. Et pour finir, l’avant-veille de mon départ, j’ai invité les personnes avec lesquelles j’ai été les plus proches : Stéphanie bien sûr, mais aussi, Ismaël, Jean Paul, Pacôme, Bienvenu, Serge, Sylvain, Assiri et Alexis. Nous avons commencé chez « Jay’s » avant d’aller finir la soirée, en plus petit comité, autour d’une table de billard chez « Mary’s ». Je n’avais pas taquiné le feutre depuis Madagascar. Merci à Stéphanie pour cette organisation et à Serge pour la partie autour de la table de billard.

 

C’est plus qu’une page qui se tourne. Cette fois-ci, il n’est plus vraiment question pour moi de repartir en expatriation. Et même si je vais essayer de garder le contact avec l’Afrique et le monde rural en développant une activité de conseil dans l’organisation de filières agricoles durables, c’est un chapitre de notre vie à Marie claire et moi, qui se referme. Ce blog va donc passer en mode veilleuse, jusqu’à ma prochaine mission en Afrique. Merci à ceux qui l’ont lu.

Le grand départ
Tag(s) : #Côte d'Ivoire

Partager cet article

Repost 0