Photo touvée sur@bidj@n.net

Photo touvée sur@bidj@n.net

bouchon sur le lagunaire. Le pont De Gaule doit être en travaux !

bouchon sur le lagunaire. Le pont De Gaule doit être en travaux !

Les embouteillages font partie de la vie quotidienne des abidjanais, qu’ils  possèdent une voiture, empruntent les Gbakas ou les Woro-woro, ou gagnent leur vie au volant d’un camion ou d’un bus.

La population d’Abidjan n’en finit pas de croitre et, avec elle, le nombre de véhicules en circulation. Le trafic est d’autant plus dense que, à l’opposé de ce qui se passe dans d’autres pays de la sous-région comme le Burkina Faso par exemple, les deux roues sont rares. Et l’infrastructure routière ne suit pas, malgré un réseau relativement bien développée de voie express que nous appelons  ici, un peu présomptueusement sans doute, des « autoroutes.

Aux heures de pointe, c’est compliqué. Le matin, comme je pars très tôt au bureau, j’échappe aux bouchons. A 6 h 30, le traffic est encore fluide.  Par contre pour le retour, même en quittant  le bureau tard, impossible de ne pas se retrouver pris au piège à un moment ou un autre. Le trafic est si dense que le moindre incident provoque une situation de blocage ou, à tout le moins, de forts ralentissements. Il suffit d’une voiture en panne (c’est plus que fréquent vu l’état du parc automobile) ou d’un véhicule poussif qui à du mal à monter la côte. Un accrochage entre deux voitures et c’est le bouchon. Et vu la manière dont les abidjanais conduisent …. les accidents ne sont pas rares.   En fait il n’est pas vraiment possible de prédire le temps que prendra n’importe lequel des déplacements dans Abidjan. Là où pensez mettre un quart d’heure, vous resterez bloqué une heure. Et si vous anticipez les bouchons, vous passez au travers et vous n’avez plus qu’à  poireautez en attendant l’heure de votre rendez-vous. Perso, j’emporte toujours un livre avec moi. Prochaine étape de mon adapatation à la vie abidjanaise : .... apprendre à lire un bouquin dans les bouchons !!!

Les embouteillages d’Abidjan
Les embouteillages d’Abidjan
Les embouteillages d’AbidjanLes embouteillages d’Abidjan
Les embouteillages d’AbidjanLes embouteillages d’Abidjan

Mais, les bouchons réservent aussi leurs lots de surprises. Chaque fois que vous vous retrouvez coincé, parechoc contre parechoc, avançant au pas par saut de puce de 4 à 5 mètres, immanquablement, des vendeurs à la sauvette apparaissent entre les files  de voitures en proposant les articles les plus improbables : des verres, des lampes, des lunettes de soleil, des vrais-faux IPhone, des serviettes de toilettes, des chapeaux, des CD piratés, des médicaments de brousse, des images saintes, des tap-taps, des tapis de souris Angry Bird, des couverts à salade en bois cheap et des packs de bols, des télécommandes pour ceux qui ont perdues celles livrées avec leur télés à moins qu'ils ne les aient détruites à force de zapper, un radio cassette volé par une nounou à sa patronne, des poeles à frire, des parapluies, des cartes administratives de Côtes d'Ivoire murales façon salle de classe, des bibelots décoratifs made in China et, bien sur des pommes de nouvelle Zélande  … ou, comme ici, des reproductions hyper kitch encadrées.

Je ne sais pas comment ils font pour être informés en temps réel , des bouchons qui se forment et surtout comment ils se débrouillent pour être rapidement à pied d'oeuvre avec leur marchandise !!

Promis, la prochaine fois que je suis bloqué dans un bouchon (ce sera probablement au pied de l'échangeur qui mène à la rue des Jardins, comme ici), j'essaie de prendre de meilleures photos

Les embouteillages d’Abidjan
Les embouteillages d’AbidjanLes embouteillages d’Abidjan
Tag(s) : #Abidjan, #Côte d'Ivoire

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :